• 514-632-2472
  • info@comclaire.com
La 4e édition du festival Longue vue sur le court!: 5 jours de courts-métrages de qualité!
16 mai 2018 - 13:00, par , dans Nouvelles, Aucun commentaire

La 4e édition du festival Longue vue sur le court :

5 jours de courts-métrages de qualité !

Montréal, le 16 mai 2018 – C’est du 30 mai au 3 juin prochain qu’aura lieu la 4e édition 2018 du Festival Longue vue sur le court : le festival international de courts métrages du Sud-Ouest de Montréal. Fondé à l’initiative du cinéaste Benoit Desjardins, l’événement a pour objectif de promouvoir la vitalité et le dynamisme de l’Arrondissement du Sud-Ouest en conviant les Montréalais à découvrir les courts métrages de cinéastes émergents.

 

Cette année, la foisonnante programmation propose un total de 29 activités de projections; 17 consacrées aux courts métrages, 3 aux longs-métrages, une autre dédiée aux séries Web, en plus de 3 cocktails… et c’est sans compter le gala d’ouverture et la soirée de clôture ! Toutes ces activités se dérouleront dans des lieux culturels connus et prisés par les résidents de l’Arrondissement : le théâtre Paradoxe et  la maison de la culture Marie-Uguay situés dans Émard, l’École de technologie supérieure (ÉTS) dans Griffintown, le Bâtiment 7 dans Pointe-Saint-Charles et le stationnement Ethel dans l’Arrondissement de Verdun, en marge de la vente trottoir de la Promenade Wellington.

 

Pour cette 4e édition, la comédienne Louise Portal sera la porte-parole de l’événement. En plus d’être la représentante officielle du festival, Mme Portal a également joué dans 3 courts métrages : Nous sommes le freak show, Le service et Pauline et Jean. Tous ces films seront présentés dans le cadre du Programme 3 qui se déroulera au théâtre Paradoxe, le jeudi 31 mai à 18h30; une projection consacrée aux réalisatrices de la relève. Par ailleurs, la comédienne, en plus de présenter les films, accompagnera les jeunes réalisatrices dans les échanges avec le public qui succéderont aux projections. Pour l’occasion, elle sera accompagnée de l’animatrice Karima Brikh qui sera également d’office lors des soirées d’ouverture et de clôture.

Un nombre record de courts métrages ont été sélectionnés par les organisateurs de l’événement : 30 primeurs, 26 courts métrages internationaux et 50 œuvres québécoises, dont le film d’animation Le Sujet du cinéaste Patrick Bouchard qui est actuellement en compétition à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes. Le cinéaste sera présent à la soirée d’ouverture afin de présenter son film. S’ajoute à cette production l’un des finalistes de la dernière édition des Oscars, catégorie meilleure court métrage : Watu Wote de la réalisatrice Katja Benrath. Finalement, le court métrage Squad Leader TD-73028 Soliloquy sera présenté en grande primeur aux Montréalais. Trois importantes prises pour le festival !

 

Le Festival fait également une part importante aux cinéastes en herbe en offrant dans l’arrondissement, et en partenariat avec le Carrefour Jeunesse-Emploi du Sud-Ouest, des ateliers de cinéma, tout en mettant en valeur les productions du département de communication du Cégep André-Laurendeau.

 

« Je me réjouis que cette 4e édition du Festival Longue vue sur le court rayonne dans tous les quartiers de l’Arrondissement avec de nouveaux lieux de diffusion. Cette nouvelle programmation est riche en découvertes. Je suis heureux qu’une journée soit entièrement consacrée aux familles, et cela gratuitement. Rendre accessible la culture au plus grand nombre, voilà une approche qui rejoint en tous points les valeurs de notre administration dans le Sud-Ouest », a tenu à souligner le maire de l’arrondissement et président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Benoit Dorais.

 

« Depuis ses débuts, le Festival Longue vue sur le court ne cesse de nous étonner et de nous ravir. Nous y avons fait de très belles rencontres et il en sera sûrement de même cette année. La place faite aux jeunes est unique et constitue un très beau moyen de s’initier au cinéma », a précisé Anne-Marie Sigouin, conseillère de Ville du district Saint-Paul–Émard–Saint-Henri-Ouest.

 

De plus, quelques nouveautés viennent se greffer à cette programmation bien garnie. Puisque l’idée derrière Longue vue sur le court est de dénicher en amont de talentueux cinéastes de la relève, de partager leur travail avec les festivaliers et de les suivre dans leur progression, nous présenterons en primeur les événements : Du court au Web (1 rencontre) et Du court au long (3 rencontres). Quatre rencontres qui permettront de découvrir de jeunes talents qui ont réussi le passage du court métrage à la série Web ou au long métrage.

 

Dans le cadre de la soirée Du court au long, le film Quand l’amour se creuse un trou du cinéaste Ara Ball sera présenté en avant-première. Ce long métrage, qui prendra l’affiche au cinéma le 15 juin, met en vedette les comédiens Robert Naylor, France Castel, Patrice Robitaille et Julie Le Breton. La projection sera précédée du court métrage Vie d’ruelles du même réalisateur et un entretien avec le réalisateur, le producteur et l’acteur Robert Naylor, animé par Daniel Racine, suivra la projection. Les documentaires Sur la lune de nickel du réalisateur François Jacob et Bonnet d’hômme du cinéaste Fred Barrette seront également présentés aux festivaliers, toujours dans le cadre du programme Du court au long.

 

Aussi, pour la première fois de sa courte histoire, le festival présentera des courts métrages documentaires, en plus d’un programme engagé qui vise à permettre aux citoyens de s’approprier l’espace public, en vue d’inspirer un Montréal plus inclusif et innovant. Présenté dans le cadre de la journée 100 en 1 Jour, le même événement se déroulera dans 11 villes canadiennes et dans quelques villes internationales.

 

En dernier lieu, le festival consacre à nouveau une journée de programmation entièrement gratuite destinée aux familles, incluant deux ateliers de cinéma offert en collaboration avec la SAT et deux programmes de films pour enfants. Toutes ces activités se dérouleront à la maison de la culture Marie-Uguay.

 

Un volet compétitif qui en mettra plein la vue !

 

Bien sûr, le point central du festival est le volet compétitif où pas moins de 10 programmes de courts métrages seront offerts au public, dont plusieurs se sont illustrés dans les plus grands festivals internationaux de l’année en cours. Voilà la programmation de ce volet compétitif :

 

Programme 1 – Théâtre Paradoxe (mercredi 30 mai à 19h)

Lors de cette première soirée de compétition, le Québec sera bien représenté avec 4 courts métrages : Squad Leader (en primeur), Fauve, Poisson de Mars (en primeur) ainsi que Le Sujet du cinéaste Patrick Bouchard qui est en lice cette année à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes. La programmation sera complétée par un film autrichien (Eyes Everywhere), un autre d’origine finlandaise (About the Birds and the Bees) ainsi que Watu Wote (en primeur), une coproduction allemande et kenyane qui fut l’un des finalistes de la dernière édition des Oscars, catégorie meilleure court métrage.

 

Programme 2 – Théâtre Paradoxe (mercredi 30 mai à 20 h 40)

Une autre soirée où le Québec sera à l’honneur avec 4 courts métrages : Nous n’avons rien bâti de sincère, La voyante, Lost Paradise Lost et Reste, je ne veux pas être toute seule. Deux autres productions, l’une grecque et l’autre allemande, compléteront la soirée : Copa Loca et Our Wonderful Nature (en primeur).

 

Programme 3 – Théâtre Paradoxe (jeudi 31 mai à 18 h 30)

Cette soirée 100 % féminine mettra en vedette la porte-parole officielle de l’événement : Mme Louise Portal. Elle joue dans les trois œuvres suivantes : Nous sommes le freak show, Le service (en primeur) et Pauline et Jean (en primeur). Nos talentueuses réalisatrices présenteront également les courts suivants : Helsinki, Here I Am, (en primeur), Où vont les chats après 9 vies?, Paupière mauve et Marguerite.

 

Programme 4 – Théâtre Paradoxe (jeudi 31 mai à 20 h 45)

8 courts métrages seront à l’honneur dont 5 sont l’œuvre de cinéastes bien de chez nous : Girls Where Doing Nothing (en primeur – Royaume-Uni, Israël, États-Unis, Belgique), État d’alerte sa mère ! (Belgique), Crash (primeur, Macao), Merce (Québec, Cuba), Le roi est mort (Québec), Les abeilles domestiques (Québec), À tes pulsions (Québec) et Le cri du lambi (Québec)

 

Programme 5 – Théâtre Corona (vendredi 1er juin à 17 h)

Cette fois-ci, le volet compétition investit le magnifique théâtre Corona avec la présentation de 6 productions : Kapitalistis (en primeur – France & Belgique), Ong Ngoai (en primeur – France), Hands Free (en primeur – Royaume-Uni), Tommy Lemenchick ou comment devenir une légende (Québec), Black Friday (Québec) et Crème de menthe (Québec).

 

 

Programme 6 – École de technologie supérieure (vendredi 1er juin à 17 h 30)

Ce 6e programme verra une panoplie de cinéastes québécois présenter leurs courts métrages : Le roi est mort (en primeur à Montréal – Miguel Lambert), AM (Marc-Olivier Comeau), I Am Rose (David Latreille), Le clown (Maxime Genois), La partie (Alexandre Isabelle), Helsinki, Here I Am (Isabelle Giroux), La course navette (Maxime Aubert) et Le coup du pingouin (en primeur – Anthony Coveney). La soirée sera complétée par une production française : Zanzzara (en primeur en Amérique – Julien Cheminade et Matthieu Ponchel).

 

Programme 7 – Maison de la culture Marie-Uguay (vendredi 1er juin à 19 h)

Cette soirée est consacrée entièrement aux courts métrages documentaires. Nathanaëlle Vincent présentera Le ridicule ne tue pas. Nils Caneele proposera un portrait sans fard et humaniste d’un homme soumis à sa dépendance; un film qui s’intitule Une autre. Ce 6e programme sera complété par Lauding Demise of Griffintown de Philippe Blouin et Julianne Racinell, Le rendu-là de Noémie Letu et Belle-Île-en-Mer, île bretonne et acadienne de Phil Comeau.

 

Programme 8 – Maison de la culture Marie-Uguay (samedi 2 juin à 13 h)

Lors de cette journée, la Suède et la Grèce seront à l’avant-scène avec respectivement les productions Le Fardeau et Maneki Neko (en primeur). 4 courts québécois seront également primés : Nom, Garrincha, Tesla : lumière mondiale et Dr. Diaz. Un bel après-midi en perspective ! Trois artistes/cinéastes résidents du quartier Émard, Alain Cadieux, Geneviève Bourrassa et Benoit Desjardins présenteront alors leurs films.

 

Programme 9 – Maison de la culture Marie-Uguay (samedi 2 juin à 15 h)

Se côtoieront au cours de ce 9e programme, 3 créations québécoises, une coproduction franco-québécoise ainsi que deux films; l’un allemand et l’autre belge : Notre famille (Québec), Ovoïde (Québec), Born in the Maelstrom (Québec), La pureté de l’enfance (Québec, France), Kleptomani (en primeur – Allemagne) et Calamity (en primeur – Belgique).

 

Programme 10 – Maison de la culture Marie-Uguay (samedi 2 juin à 19 h 15)

Pour conclure le volet compétitif de cette 4e édition, deux courts, népalais et estonien, seront proposés aux festivaliers : Jaalgedi (A Curious Girl) (en primeur), et Mary and 7 Dwarfs (en primeur). Se joignent à ces deux productions internationales les films suivants : Garage de soir (Québec), Bulletin spécial (Québec), Pre-drink (Québec) et Nicole’s Cage (primeur, Allemagne).

 

Un jury professionnel constitué d’importants joueurs et créateurs gravitant autour de l’industrie du cinéma québécois et français a été formé afin de bien juger les films en compétition. Il s’agit du cinéaste David Hulot, l’experte du court, Judith Brès, le directeur d’Espace Verre, Christian Poulin et Marine Clergeau, une passionnée du 7e art.

 

Fait important à noter, à la suite d’un appel de candidatures, le festival a aussi formé 4 jurys publics : un jury « jeune », un jury « adulte », un jury « aîné » ainsi qu’un nouveau jury catégorisé « francisation ». Les 28 personnes sélectionnées ont pu assister à un atelier d’analyse cinématographique offert par le critique Martin Gignac. Au terme de la compétition, les 4 jurys publics décerneront un prix chacun.

 

En outre, le festival attribuera le Prix MTL Grande au meilleur court métrage québécois ainsi qu’à la meilleure première oeuvre. Le Prix Sla Coop sera remis à la meilleure réalisation d’un court métrage québécois. Le Prix Hallé sera attribué au coup de cœur du jury et le Prix Inis sera décerné au meilleur scénario d’un film québécois.

 

Cinéphiles ! Soyez prêts ! 5 jours de courts-métrages de qualité et pour tous les goûts vous attendent !

 

Billetterie et informations générales

 

La soirée d’ouverture se déroulera au Théâtre Paradoxe situé au 5959 boulevard Monk, près métro Monk. Téléphone : (514) 931-5204. Les billets seront en vente sur place le soir de l’événement ainsi que sur le réseau Tuxedo. Pour réservation, il est possible de contacter : coordo.lvsc@hotmail.com

 

Les tarifs sont de 10 $ par projection et de 5 $ pour les étudiants. Le laissez-passer VIP donnant accès à tout le festival est vendu au coût de 45 $ (tarif régulier) et 30 $ en prévente jusqu’au 20 mai.

 

Les billets sont en vente à la Maison de la culture Marie-Uguay (argent comptant seulement), au Théâtre Paradoxe (lors des projections) et sur le réseau tuxedo :

https://longuevuesurlecourt.tuxedobillet.com/

 

Les billets pour le programme 5 de courts métrages et l’avant-première du long-métrage Quand l’Amour se creuse un trou sont disponibles sur le Réseau admission.

 

 

Pour connaître tous les détails de la programmation, rendez-vous sur longuevuesurlecourt.com et sur la page Facebook du festival.

 

À propos de l’auteur:

Les commentaires sont fermés ici.

Nous joindre